Le collectif soignant d'une clinique psychiatrique humaniste souhaite devenir une Société Coopérative (SCIC)

Accueil

Projet

Actus

Collectif

Contact

Article de soutien dans la revue CLiPsy-info

Article de soutien dans la revue CLiPsy-info

L’Unité de Recherche CLiPsy de l’Université d’Angers développe une expertise scientifique en lien avec les cliniques contemporaines selon deux approches thématiques : Psychopathologies, traumatismes et contextes et Familles, parentalité, couples et groupes.

Dans le premier numéro de sa revue CLiPsy-info, Nolhan Bansard, chercheur au sein de cette unité, a co-écrit avec Gwenvaël Loarer, des Ami.e.s de La Chesnaie, un article de soutien à notre association.

Fondée en 1956 par le Dr Claude Jeangirard, la clinique psychiatrique de La Chesnaie est un des établissements emblématiques du mouvement de la Psychothérapie Institutionnelle (PI), au même titre que les cliniques de La Borde, fondée par Jean Oury, et Saumery, elles aussi implantées dans le Loir-et-Cher.
Le département a aussi compté une quatrième clinique, à Freschines, qui a fermé ses portes en 2012 à la suite de son rachat par une filiale de Vivendi. Suite à l’annonce au mois de mars du projet de vente de la clinique d’ici la fin de l’année, les soignants de La Chesnaie ont fondés l’association « Les Ami.e.s de La Chesnaie » pour construire un projet de reprise en Société Coopérative d’Intérêt Collectif (SCIC).

Depuis la fin de la WW2 le mouvement de la PI est le principal courant réformateur et progressiste qui agit pour humaniser les hôpitaux psychiatriques à travers notamment l’utilisation des Clubs thérapeutiques, l’invention de la psychiatrie de secteur, et des innovations institutionnelles. Les auteurs de ce mouvement ont aussi largement contribué à établir une boîte à outil conceptuelle qui intègre et met en dialogue les connaissances issues de la psychiatrie classique, la psychanalyse et la phénoménologie pour favoriser une praxis réflexive dans la prise en charge des soins psychiques. Aujourd’hui encore, de nombreuses institutions et praticiens de tous horizons continuent à revendiquer la parenté théorique et pratique de ce mouvement1.
Malgré les changements socio-politiques qui tendent à uniformiser les pratiques dans les lieux de soins, égratignant au passage la pensée réflexive, les professionnalités, les espaces d’intersubjectivité et les potentialités créatives, La Chesnaie a continué à s’adapter sous la direction du Dr Jean-Louis Place
en puisant dans la résilience des concepts institutionnels de ses fondateurs pour lutter contre la chronicisation interne des « praxis », et les politiques entrepreneuriales, lucratives, sécuritaires et managériales publiques. Ces politiques visent à satisfaire des objectifs de rentabilité tout en reproduisant un système classificatoire et hiérarchique aliénant allant à contresens de l’éthique de la PI dont l’ambition thérapeutique est justement, à travers le soin de l’aliénation sociale, de prémunir les effets négatifs de ces phénomènes pathologisant.

Aujourd’hui l’annonce de la mise en vente de la clinique fait craindre un rachat par un groupe privé à but lucratif qui risque de mettre en péril l’authenticité de ce lieu, ses principes fondamentaux et la richesse
de son histoire. Raisons pour lesquelles les soignants souhaitent créer une SCIC, c’est-à-dire « une entreprise dont le Directoire est en partie élu, et dont les grandes orientations seront décidées de façon démocratique et
collégiale en assemblée générale annuelle par les sociétaires : salariés, usagers bénéficiaires et partenaires extérieurs ». Pour concrétiser ce projet, ils sollicitent une aide collective, coopérative et citoyenne pour
sauvegarder la spécificité des soins envisagé par le paradigme de la PI basé sur le respect de la singularité du sujet et de sa souffrance psychique. « Qui de mieux placé que l’équipe pluridisciplinaire déjà en place
pour en assurer la continuité ? »

Les particuliers et les institutions qui souhaitent faire partie de la vie institutionnelle et démocratique de la future SCIC La Chesnaie, adhérer à l’association ou faire un don, peuvent les contacter par mail à l’adresse
contact@lesamisdelachesnaie.fr.
Plus d’informations sur les réseaux sociaux (FB, Tweeter, Instagram) et sur : https://www.lesamisdelachesnaie.fr/


1. Dans notre localité angevine, on citera par exemple le secteur ouest de pédopsychiatrie du CESAME, autrefois implanté à la Roche-Morna, aujourd’hui dans le centre Roger Mises CMP-CATTP « Tosquelles »